"Tous droits réservés" ©

Paroles: Pierre Guillemot. Musique: Daniel Lafontaine

Une nuit de grande bedazée

Yannig faillit tomber à l’eau

En se cassant la mouj du quai

Il s’est flasté sur un bateau

Réveillé par sa gueule de bois

Et par la dureté du pont

Le v’la entre New-york et Groix

Ayant, ma foi, tout l’air d’un con

 

Refrain

Ecrevisses de remparts

Ouvrez vos écoutilles

A l’histoire du hasard

Qui fit d’Yann un marin

 

Qu’est c’qu’on va pouvoir faire de lui ?

On peut quand même pas l’foutre à l’eau

Gueule le capitaine hors de lui

Il y a même pas d’fers sur ce rafiot

Si celui-ci est matelot

Avec ses airs de demoiselle

J’suis archevêque de Landerneau

Qu’il aille donc laver les gamelles

 

Refrain

 

Des jours et des jours à vomir

Coté bâbord, coté tribord

A voir le ragoût revenir

Quand l’vent n’arrive pas du bon bord

Calfat, gabier d’ marie-salope

Armée d’Bourbaki, failli chien

A coup d’insultes, à coup d’estrope

P’tit à p’tit il devint marin

 

Refrain

 

 

Après neuf ou dix tours du monde

Il revint à son port d’naissance

Ayant enfin fini sa ronde

Il veut revoir sa connaissance

Elle est mariée à un terrien

Un soldat du pape, un sako

Un buraliste un pharmacien

Bref un gars qui va pas sur l’eau

 

Refrain

 

Alors Yannig repart en mer

Maintenant qu’il est premier brin

Ayant évité une belle-mère

Et l’odeur de pied des biffins

Couché sur le gaillard d’avant

Tétant sa pipe au doux pak-pak

Jamais, oh ! il en fait serment

A terre ne posera son sac