Paroles Pierre Guillemot Musique traditionnelle

"Tous droits réservés" ©

De retour à terre, à peine fait trois bistrots

Nelly et la Nina me crochent par le pal’tot

M’offrant leurs trésors me proposant à boire

Louchant sur mon or et me saoûlant d’histoires

 

RefrainJ’ai dit oh, oh, oh les filles oh

Lâchez les tangons du pauvre matelot

 

M’attrapant par le bras, me collant de plus belle

Me dégoisant des mots à faire fuir les pucelles

Pensant m’échauffer les sangs et m’étourdir

Les envoyant au diable pour se faire roussir

 

Refrain

 

Les berniques sur ma coque, je me commande un rhum

C’est trois verres qui arrivent, je les paye comme un homme

La tenancière encaisse, les ventouses sont en joie

Et comme pour leur jurer que c’est la dernière fois

 

Refrain

 

Remontant l’quai des Indes, le pas plus très sûr

Bâbord et tribord m’aident à garder l’amure

Riant comme des folles, me tenant les ail’rons,

Mais au bar suivant, pour entrer, fanfaron

 

Refrain

 

Allant de bouge en bouge avec mes petites reines

Semblables à deux béquilles flanquant ma carène

Buvant, chantant c’est matelot qui rince

Mais brave marin n’a pas l’argent d’un prince

 

Refrain

 

Au petit matin, raide comme toile goudronnée

Je n’ai plus un sou, les belles sont envolées

Cherchant mon bateau, titubant sur les quais

J’me fais arrêter par la maréchaussée